!

Les missions du défenseur des droits sont en partie sur l’amélioration des relations entre usagers et service public au sens large (par exemple les Massues assure un service public celui de la santé même si l’établissement est privé) et sur tout ce qui relève d’une discrimination. Le défenseur des droits ne peut pas prendre un avis médical, mais il intervient comme médiateur pour une conciliation amiable entre les parties concernées.

 

Pour toute personne en difficulté avec la sécu, la caf, une MDPH…(je repense à une personne qui était à plus de 80% et qui tout d’un coup passait à moins de 80%) : la 1ère chose à faire est de saisir le médiateur de la structure concernée : Marie Hélène me dit que maintenant il y en a quasiment dans toutes les structures publiques, du moins à la CAF, MDPH et Sécu c’est sûr. Puis si ça ne donne pas satisfaction, conseiller de téléphoner au délégué du défenseur des droits du coin

(http://www.defenseurdesdroits.fr/delegue-e-s-du-defenseur-des-droits) :

il y en a 453 sur le territoire, le service est gratuit.

A Lyon les permanences sont assurées à Rillieux (87 av Europe) le vendredi après midi, la prise de rendez vous au 04 37 85 10 50, avec des échanges possibles à l’adresse marie-helene.boucand@defenseurdesdroits.fr

Marie Hélène me dit qu’elle peut venir à un réunion de bureau pour

présenter la mission du défenseur des droits. Je pense que ça   nous

permettre de mieux mobiliser ce type de compétences et donc de mieux répondre à des personnes s’adressant à ADEPA.

Il faut savoir que le défenseur des droits c’est aussi 250 juristes à Paris vers qui peuvent se retourner les délégués si besoin.