A.A.H

voir la page de service-public.fr

Principe

L’AAH permet de garantir un revenu minimum aux personnes handicapées pour qu’elles puissent faire face aux dépenses de la vie courante.
Le droit à l’allocation n’est ouvert que lorsque la personne handicapée ne peut prétendre à un avantage de vieillesse, d’invalidité ou d’une rente d’accident du travail d’un montant au moins égal à celui de l’AAH.
L’AAH est attribuée à partir d’un certain taux d’incapacité, sous réserve de remplir des conditions de résidence et de nationalité, d’âge et de ressource.

Conditions liées au handicap

Taux d’incapacité La personne doit être atteinte d’un taux d’incapacité permanente :
- d’au moins 80 %,
- ou compris entre 50 et 79 % et avoir une restriction substantielle d’accès à l’emploi du fait de son handicap.

Conditions administratives

Vous devez: résider en France de façon permanente, être de nationalité française, être âgé de plus de 20 ans, ne pas bénéficier d’un avantage vieillesse ou d’invalidité,  ne pas disposer de ressources supérieures à un certain plafond.
Depuis le 1er janvier 2017 : les bénéficiaires de l'AAH, dont le taux d'incapacité est supérieur ou égal à 80%, n'ont plus l'obligation de faire valoir leurs droits à l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) pour conserver leur prestation d'AAH au-delà de l'âge légal de départ à la retraite.

Détermination du taux d’incapacité

Le niveau d’incapacité est apprécié par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) en fonction d’un guide-barème.