9 juillet 2011

Le vélo/VTT

Page mise à jour juillet 2011

Il est possible pour les amputés tibiaux et fémoraux de pratiquer le vélo sur route ou le VTT. Les amputés fémoraux peuvent rouler avec leur prothèse, par contre il est préférable de rouler sans prothèse pour la compétition. La pratique sans prothèse implique une adaptation du vélo afin de garantir une bonne stabilité sur la selle.

En cas d’amputation fémorale bilatérale ou de désarticulation de hanche, il est possible d’utiliser un handibike (pédales manuelles)

Les amputés de membre supérieur peuvent également pratiquer le vélo de route ou le VTT en descente.

Amputation tibiale

  • En cas d’amputation tibiale, le cyclisme se pratique presque  toujours avec la prothèse moyennant quelques adaptations
  • Il est possible d’utiliser la prtohèse de vie quotidienne avec un pied dynamique (classe II ou III) ou une prothèse spécifique dont l’axe rencontre l’axe de la pédale (Cf photo ci contre)
  • Hauteur de selle – Doit être réglée de façon à ne pas gêner la flexion du genou qui est limitée par l’emboîture
  • Pédales – Le bras de pédale côté prothèse peut être plus court ce qui limite la flexion du genou. L’axe de la pédale ( côté prothèse) pourrait être prolongé d’environ 2 cm pour donner plus de dégagement au talon de la prothèse et éviter les chocs périodiques sur le cadre du vélo.
  • Guidon – il est généralement conseillé de régler le guidon plutôt haut pour des raisons d’équilibre.
  • Si vous n’utilisez pas de prothèse (compétition), l’adaptation est la même que pour les amputés fémoraux
  • Trousse à outils – nécessaire pour tous les niveaux d’amputation

Amputation fémorale

  • Pédales – En cas d’amputation fémorale, il importe de solidariser le pied de prothèse avec la pédale soit par l’intermédiaire d’ un cale-pied soit par l’intermédiaire de sangles. Ceci améliore la performance et la sécurité et évite au pied de cogner intempestivement le cadre.
  • L’axe de la pédale ( côté prothèse) pourrait être prolongé d’environ 2 cm pour donner plus de dégagement au talon de la prothèse et éviter les chocs périodiques sur le cadre du vélo
  • L’emboîture est fréquemment une gêne et il faut utiliser une emboîture particulière permettant de dégager l’ischion ++++
  • Pour cette raison, certains amputés fémoraux pratiquent le vélo sans leur prothèse. Cela demande une condition physique exceptionnelle. Dans ce cas, il convient d’utiliser un système d’appui pour le moignon afin d’assurer une bonne stabilité sur la selle. Cette solution est très utilisés par ceux qui font de la compétition (Cf photo ci contre).

Amputation de membre supérieur

Les contraintes de la pratique du vélo lié à la privation de l’usage d’un bras ont été résolues par Ky Nam. Il a réalisé un très beau site sur lequel vous trouverez toutes les astuces qu’il a mise au point pour le VTT (voir le lien ci dessous).

—————————————————————————————————————————————————————————-

En cas d’amputation de l’avant bras, il est possible de remplacer le crochet ou la main de la prothèse par une pince (voir photo ci contre). Consultez votre prothésiste pour l’adaptation.

Vélo tout terrain (VTT)

Le VTT est pratiquable par les amputés de membre inférieur et de membre supérieur. Il se pratique toujours avec une prothèse pour les amputés de membre inférieur ou d’avant bras.

Si vous êtes intéressé par le VTT, vous pouvez contacter l’association Handiriders dont les coordonnées sont ci-dessous.

Pour toute information complémentaire sur le vélo ou le VTT, n’hésitez pas à nous contacter par mail.

Pour en savoir plus :