9 juillet 2011

La plongée

Publics concernés et possibilités de pratique :

La plupart des sportifs en situation de handicap, physique et / ou sensoriel y compris les moins autonomes sous l’eau (tétraplégique, non voyant) peuvent pratiquer la plongée dans un cadre d’évolution clairement défini.
La plongée subaquatique est un sport de loisir et de nature auquel on s’initie en club.
La plongée de loisir n’est pas compétitive et toute personne disposant d’un certificat de non contre- indication à la plongée peut accéder à la pratique.
Le médecin détermine les éventuelles contre-indications (troubles ORL, troubles cardio-respiratoires, épilepsie majeure, certains traitements) et l’encadrant définit la pratique adaptée à chaque plongeur.
En piscine, ou en milieu naturel (fosse, mer ou lac) la progression dans le cursus « handisub » (nouvelle appellation depuis 2012) s’effectue dans des zones de profondeurs adaptées aux aptitudes fonctionnelles et aux compétences du plongeur. Le plongeur peut valider les brevets à 6 mètres, 12 mètres, 20 mètres, et peut atteindre 40 mètres.

Matériel :

Le matériel utilisé en handisub est le même que pour tout plongeur : une bouteille de plongée, un gilet de stabilisation, un détendeur double avec direct système et manomètre, une combinaison, des gants et des chaussons pour protéger du froid, sans oublier les palmes, le masque et le tuba.
Quant on débute en plongée le matériel est toujours fourni par le club.
Toutefois, il est souvent nécessaire de faire transformer sa propre combinaison de plongée à son type d’amputation. Le membre manquant sera ôté à la combinaison. L’ajout de glissières plus longues peut également faciliter l’habillage.

 

Plongée et amputations :

Généralités : La prothèse conventionnelle pour la natation laisse passer l’eau à travers de petits orifices qui ont été percés à l’arrière de celle-ci. Ainsi, la prothèse résiste moins à la poussée de l’eau et à la sortie, l’eau s’écoule plus facilement. Les orifices ne sont généralement pas nécessaires lorsque le moignon est long, c’est-à-dire lorsqu’il occupe presque toute la longueur de la prothèse.

Amputation tibiale :

Une personne amputée au niveau tibial peut pratiquer la plongée avec sa prothèse de bain équipée d’une cheville qui peut s’ajuster en position de nage, c’est-à-dire jambe allongée et « orteils » pointant vers l’avant. Juste avant de sortir de l’eau, il suffit de remettre la cheville en position de marche.

Amputation fémorale :

Une personne amputée au niveau fémoral peut pratiquer la plongée sans prothèse de bain.
Beaucoup d’amputés fémoraux font ce choix pour se sentir en liberté sous l’eau, sans appareillage.
La prothèse lui sera utile pour se déplacer et accéder au site de plongée.
Le plongeur devra apprendre à compenser le déséquilibre d’un membre manquant. Ceci peut être partiellement corrigé par la répartition des poids sur la ceinture.

Amputation membre supérieur :

Les personnes amputées d’un/ ou deux membres supérieurs peuvent elles aussi pratiquer.
Qu’il s’agisse d’une personne valide ou d’une une personne en situation de handicap, la plongée se pratique toujours en binôme.
Selon les cas, deux personnes encadreront en plongée la personne handicapée.

 

Le mot de “l’expert”

« Avec les autres, comme les autres », la plongée sous-marine permet de partager une activité sportive avec les amis et de partir à l’aventure vers des terres et des mers aux senteurs de vanilles. Sur le bateau, le plongeur valide ne voit plus le handicap mais le plongeur avec qui il partage une passion commune LA PLONGÉE …….. La plongée, c’est aussi relever un challenge jusque là imaginé impossible et (re)prendre confiance en soi, développer de nouvelles capacités et se découvrir d’autres horizons. La plongée donne la possibilité unique de profiter du magnifique spectacle qu’offrent les fonds marins.»

Gabriel LARONDELLE

Infos et contacts :

Le site de l’Association Bout de Vie qui organise chaque année un stage d’une semaine en Corse pour les personnes amputées.

Fédération Française d’Etudes de sports Sous-Marins : WWW.ffessm.fr

Fédération Française Handisport

Contact : Directeur sportif : Jean-Luc BERTONCELLO

Tel : 06 81 34 04 37 // plongée@handisport.org.