4 juillet 2011

Les emboitures

L’emboîture a trois fonctions principales : suspension de la prothèse, appui de celle-ci sur le moignon (transmission des forces au cours de la phase d’appui) et activation de la prothèse par le moignon lors de la marche prothétique. L’emboîture est destinée à recevoir le moignon, soit directement, soit par l’intermédiaire d’un manchon. La qualité de sa conception et de sa réalisation est extrêmement importante pour le résultat fonctionnel : en effet, l’emboîture doit être confortable, facile à chausser et avoir une bonne tenue sur le moignon, afin notamment de ne pas la perdre lors de la phase oscillante de la marche.L’appareillage classique faisait appel principalement aux emboîtures dites de « contact total ». Le contact est presque total et assure une suspension efficace, améliorée par la globulisation des muscles du moignon. Les matériaux font essentiellement appel à des résines ou du carbone.

Les emboîtures plus récentes font appel à un manchon intermédiaire (le plus souvent en silicone actuellement, ou en polyuréthane type manchon TEC). Ce manchon a trois fonctions principales :
– le manchon facilite la mise en place du moignon dans la prothèse.
– Fonction de confort, le manchon devant assurer l’association contact et amortissement du moignon dans l’emboîture, en réduisant les phénomènes douloureux éventuels et en améliorant la tolérance du moignon
– Fonction de reconfiguration, le manchon ayant alors pour objectif de réaliser un véritable « faux moignon », afin de rendre compatible la forme extérieure du manchon avec une emboîture de « contact », malgré un moignon dysmorphique.

Emboîture tibiales

Emboîture de contact avec manchon mousse de polyéthylène et emboîture résine ou carbone.

 

 

Manchon mousse de polyéthylène et emboîture rigide remontant au dessus des condyles. Ce type d’emboîture a de nombreux inconvénients avec un déséquilibre des pressions, des points d’hyper appui, des zones de vide favorisant la transpiration. Ce type d’emboîture ne peut convenir pour des personnes ayant un niveau d’activité élevé.

 

 

 

 

Emboîture de contact avec manchon préfabriqué en polymère épais et silicone fin non tramé

Cette technique utilise des manchons préfabriqués en gel de silicone, en gel de polyuréthane pour répondre aux différents problèmes de moignon (voir les manchons). L’accrochage de l’emboîture sur le manchon est soit proximale soit distale : L’accrochage proximal, grâce à l’utilisation d’une genouillère en silicone rendant étanche l’emboîtage, offre plus de précision par l’effet de coaptation, mais sa fragilité pose problème.
C’est sans doute le système le plus performant et le plus confortable pour une activité intense de courte durée. (Exemple : course, marche rapide).
L’accrochage distal est fiable, mais engendre un mouvement de pistonnage à cause de l’élasticité verticale du manchon, qui rend la prothèse lourde et peu précise.

 

Emboîture 3S (Silicon Succion Socket)

Emboîture 3S

Le manchon en silicone, tramé de tissus élastiques et semi-rigides, est réalisé d’après un moulage sur le patient. Ce type de manchon est particulièrement adapté aux pratiques sportives intensives et prolongées et permet une flexion maximale du genou. L’adjonction  d’une genouillère étanche n’est pas obligatoire. En revanche la technique 3S, n’est pas adaptée au sprint ou au saut en raison de l’absence de matelassage.

 

 

 

 

 

Les manchons nécessitent une hygiène quotidienne rigoureuse

 

Emboîtures Fémorales

Les emboîtures contact

Le moignon est introduit dans l’emboîture grâce à un chausse-prothèse qui permet sa mise en place au contact de toute sa surface, avec un remplissage complet du volume (voir photo ci dessous).
Une soupape d’obturation assure l’étanchéité de l’emboîture, nécessaire à sa suspension sans autre accessoire.
Depuis quelques années, la technique des manchons en silicone est utilisée chez les amputés fémoraux. Le moignon recouvert du manchon pénètre sans contrainte dans une emboîture en carbone qui est équipée d’un anneau d’étanchéité, et d’un système d’éjection d’air automatique assurant une coaptation parfaite. Le chaussage de la prothèse s’en trouve facilité et ne nécessite pas d’accessoire supplémentaire (« parachute »)
Il existe deux types d’emboîtures, avec un collet quadrangulaire ou avec ischion intégré .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il existe deux types d’emboîtures, avec un collet quadrangulaire ou avec ischion intégré.

Emboîture quadrangulaire

Quadrangulaire

 

L’ischion repose sur une tablette horizontale et une pression appliquée en opposition sur la face antérieure de l’emboîture l’empêche de s’échapper de son appui.
Ces emboîtures ont l’inconvénient d’être difficile à enfiler, particulièrement les personnes âgées. Voir la mise en place d’une emboîture contact quadrangulaire à l’aide d’un « parachute »

 

 

 

 

Emboîtureà ischion intégré

 

La forme de ce type d’emboîture est plus anatomique, avec moins de compression sur les tendons et les muscles
L’ischion ne repose pas directement sur une tablette, il est logé dans une forme anatomique, et calé par obliquité, ce qui renvoie le moignon se reposer sur le fémur en face externe. Ainsi, chaque mouvement du fémur a une action directe, immédiate et précise sur l’ensemble de la prothèse.

 

 

Emboîture MAS (Marlo Anatomical Socket)

 

Ce type d’emboîture a été mis au point par Marlo Ortiz (orthoprothésiste mexicain).
Ce concept d’emboîture à ischion intégré permettant de larges découpes avec les avantages que l’on imagine en terme de confort, en position assise notamment, et d’esthétique d’autre part (voir photo ci-contre).
Le concept MAS fait l’objet de nombreux débats outre atlantique et aille Depuis quelques mois, certains prothésistes français utilisent cette technique.urs dans le monde, et ceux qui ont eu l’occasion de le tester le trouve très prometteur.

 

 

 

 

Les manchons en silicone ou uréthane (liners)

Les manchons (interface entre la peau et l’emboîture) améliorent le confort et augmentent la performance et la tenue de la prothèse. ils sont indispensables pour les amputés actifs. Ces manchons sont utilisés depuis longtemps chez les amputés tibiaux et de façon plus récente chez les amputés fémoraux.
Les manchons en silicone sont disponibles dans le commerce ou peuvent être moulés directement sur le moignon (silicone tramé). Les modèles disponibles dans le commerce sont principalement les ICeross (OSsur), Alpha Liners (Ohio Willow Wood), Silipos Gel et Siloliner (Silipos), Orthogel (Ottobock) et Stepline (Proteor) pour le silicone et le manchon TEC (Ottobock) pour le poyuréthane.
La plupart des manchons sont fixés à l’emboîture par succion (avec valve d’étanchéité et genouillère étanche), on parle d’ccroche proximale. Ces manchons peuvent être aussi pourvu d’une accroche distale qui augmente la tenue dans l’emboîture (système 3S avec accroche distale interchangeable en alliage léger).

Iceross Sport (Ossur) avec accroche distale

 

Manchon en silicone (Ottobock) avec accroche proximale nécessitant une genouillère étanche


Manchon en silicone 3S tramé sur moulage (avec accroche distale)

Manchon TEC  en polyuréthane (Ottobock)
Dans tous les cas, les manchons nécessitent une hygiène quotidienne rigoureuse (eau savonnée)