26 juillet 2015

Genoux

Cette page n’est qu’une présentation rapide et non exhaustive des différents types de genoux.

Un tableau un peu plus détaillé est visible ICI.

Prothésistes, fabricants, importateurs…. n’hésitez pas à nous signaler par mail toute erreur ou manque.

Genoux à axe simple

Les genoux à axe simple constituent les modèles de base. Ils fonctionnent comme une charnière de porte qui se plie et que l’on peut positionner en extension ou en flexion. Ils sont peu coûteux, légers et ont une bonne durabilité compte tenu de leur simplicité. Les inconvénients: l’amortissement de la phase pendulaire se fait par friction et le choc en fin de phase d’extension est très désagréable.

De par leur conception, les genoux à axe simple ne permettent de marcher qu’à une seule vitesse et ne s’adaptent absolument pas aux accélérations et ralentissements de la marche.

Il est possible de pallier cet inconvénient en ajoutant un système pneumatique ou hydraulique de compensation de la phase pendulaire.

Genoux à verrou

Genou EndolitePour plus de sécurité lors de la marche, notamment pour les personnes âgées, ils peuvent être “avec verrou“.

En tirant sur un levier ou un câble, l’amputé à la possibilité de plier le genou pour passer en position assise.

Pour la marche la jambe sera “raide” ce qui entraîne une boîterie prononcée et de gros problèmes en cas de chute car il est alors difficile de se relever.

Ce type de genou est donc à réserver aux personnes ne pouvant assurer leur marche avec un genou libre.

 

Genoux à contrôle de la phase d’appui.

Les genoux à contrôle de phase d’appui, communément appelés «genoux sécuritaires», sont munis d’un système de blocage par friction qui est activé par la pression du poids du corps et qui empêche le genou de plier lors de l’appui. Ces genoux se balancent lorsqu’il y a peu ou pas de poids sur la prothèse, mais se bloquent dès qu’une pression est exercée sur le genou. Puisqu’il fonctionne à l’aide d’un axe simple pour plier, il est préférable d’utiliser un genou à blocage pour la marche.

Ce type de genou est approprié pour les personnes amputées ayant un contrôle limité de leur genou. Par exemple, certains amputés peuvent contrôler avec assurance leur prothèse mais se fatiguent rapidement après quelques pas (particulièrement les personnes dont l’amputation est haute et qui ont des faiblesses dues à une mauvaise circulation sanguine). La personne doit peser sur le genou partiellement plié pour déclencher le verrou qui empêchera la jambe de s’affaisser. Il est donc impossible d’avoir une démarche naturelle.

Le genou à contrôle de phase d’appui est particulièrement adapté pour les personnes âgées qui ne marchent pas vite et ont besoin de se sentir en sécurité

 

Genoux polycentriques

Les genoux polycentriques, communément appelés «genoux à quatre barres», comprennent plusieurs axes de rotation et sont les modèles les plus complexes qui existent mécaniquement. En plus de permettre à la personne de s’asseoir, ils peuvent être ajustés de manière à offrir une bonne stabilité lors de l’initiation à la marche et à permettre une flexion nécessaire pour l’initiation au balancement.

Une des caractéristiques des genoux polycentriques appréciée des personnes amputées est que, de par leur conception, la jambe seraccourcit lorsqu’un pas est exécuté. Avec une jambe légèrement plus courte, la personne risque moins de se cogner un orteil lorsqu’elle marche.

Genou à 4 axes à bielles longues avec verrou optionnel (Proteor). Lors des déplacements demandant beaucoup de sécurité (terrain très instable, activité nécessitant une stabilité supplémentaire), le verrou peut être utilisé.

Ce type de genou convient autant aux personnes amputées actives qu’à celles qui le sont moins. Les différentes versions de ce genou s’avèrent d’excellents choix pour les personnes qui n’obtiennent pas une bonne stabilité avec d’autres modèles de genoux, qui sont amputées des deux jambes, qui ont un moignon trop long ou qui sont amputées du genou.

Le genou polycentrique standard est muni d’un simple mécanisme de balancement offrant une seule vitesse de marche. Cependant, il existe d’autres modèles de genoux polycentriques munis d’un système pneumatique ou hydraulique permettant de marcher à des vitesses variables.

 

Genoux pneumatiques et hydrauliques

Les personnes amputées actives utilisent un genou à axe simple ou polycentrique muni d’un système pneumatique ou hydraulique.

L’intérêt de ce dispositif est d’amortir la phase pendulaire du bas de jambe et, selon le cas, de permettre une résistance à la flexion de la phase d’appui lors de la descente de plans inclinés ou de marches d’escalier.

Ces modèles sont composés de pistons placés à l’intérieur de cylindres à air (système pneumatique) ou contenant un liquide (système hydraulique). Ils permettent à la personne de marcher aisément, rapidement ou lentement. Lorsque la personne marche plus rapidement, la valve contenue dans le cylindre se ferme laissant ainsi échapper moins d’air ou de liquide, ce qui a pour effet de limiter la flexion. Lorsque la personne marche plus lentement, le processus inverse se produit, c’est-à-dire que la valve s’ouvre pour permettre un plus grand flux d’air ou de liquide ce qui a pour effet d’amplifier le mouvement de flexion et de permettre une marche plus lente.

Exemples:

Total Knee (Össur) : genou pneumatique polycentrique

ESK with PSPC (Endolite) pneumatique monoaxial avec frein de blocage

3R80 (Ottobock) : genou hydraulique monoaxial

Sensor (Ortho Europe) Hydraulique monoaxial avec frein de descente

Genoux à microprocesseurs

Les genoux contrôlés par microprocesseur utilisent une technologie informatique pour accroître les fonctions des modèles mécaniques, pneumatiques et hydrauliques et ceux à axe simple.

Les fonctions de base des systèmes pneumatiques et hydrauliques permettent au genou d’augmenter ou de réduire la vitesse de marche mais seulement de façon très graduelle. On ne peut pas passer instantanément de très lent à très vite.

L’adjonction d’un microprocesseur permet les changements de vitesse rapides, qui se font presque instantanément, rendant ainsi les mouvements du genou plus naturels. Elle permet également de contrôler l’appui et la flexion en terrain accidenté ou lors de la descente des escaliers.

Dernier avantage et non des moindres, le microprocesseur permet de sécuriser la phase d’appui, évitant les chutes intempestives en cas de manque de contrôle de la phase d’appui.

Le premier a être inscrit à la LPPR fut le C-Leg, qui en est maintenant à sa 4ème version (fluidité  et sécurité améliorées, résistance à l’humidité….)

 

Dans la même catégorie: les genoux Rheo (Össur), 1P300 (Proteor) et Orion (Endolite, non pris en charge actuellement)

 

 

 

 

 

 

 

Cette liste n’est pas exhaustive, on ne peut pas citer tous les genoux. Pour celà mieux vaut se rendre sur les sites des  fabricants (on en trouve facilement la liste sur Internet en recherchant “genou prothétique” ou “prosthetic knee”

Il existe enfin des genoux encore plus sophistiqués comme:

le GENIUM (Ottobock) beaucoupplus abouti que son petit-frère le C-Leg il n’est malheureusement pas pris en charge. Son fonctionnement permet la montée des escaliers (attention, il n’est pas motorisé et il ne s’agit pas d’une aide à l’élévation).

Et maintenant le GENIUM X3: plus évolué et complètement submersible

Le POWER KNEE (Össur), est actuellement le seul genou motorisé permettant une phase pendulaire active et la montée d’escaliers.

Une nouvelle gamme semble apparaître maintenant avec des composés genoux-cheville-pied:

le LINX d’Endolite

Le SYMBIONIC LEG d’Össur

Les genoux à vocation sportive

Pour la course: 3S80 (Ottobock), Genium X3 (en fonction “course”),etc..

Le Ski et sports de glisse: ProCarve (ensemble pied/genou)

les sports aquatiques: BTK de Proteor

(liste non exhaustive)

 

Pensez à nous signaler tout lien manquant ou brisé… Merci